Qu’est-ce que la rénovation énergétique des bâtiments ?

rénovation énergétique

Procéder à la rénovation énergétique d’un bâtiment est un excellent moyen de le rendre plus écologique en réalisant des économies d’énergie. Découvrez quels travaux sont à entreprendre en priorité.

En quoi consiste la rénovation énergétique d’un bâtiment ?

Elle définit l’ensemble des travaux effectués sur une habitation dans le but de diminuer sa consommation d’énergie ainsi que les émissions de gaz à effet de serre. Elle concerne particulièrement l’isolation, le chauffage, la climatisation et la production d’eau chaude sanitaire.

Quels autres objectifs sont visés par la rénovation énergétique ?

Il s’agit de l’amélioration du confort thermique, de la réduction de la facture d’énergie ainsi que la valorisation du bien immobilier. En effet, les travaux d’isolation thermique entrepris influencent favorablement le diagnostic de performance énergétique (DPE). Ce qui constitue un avantage certain en cas de vente.

Des précisions sur les travaux de rénovation énergétique

Les travaux d’isolation et l’installation d’un appareil de chauffage plus éco-énergétique constituent les travaux à privilégier pour rencontrer les critères de rénovation énergétique en vigueur.

Isolation :

Les travaux d’isolation font partie de la rénovation thermique d’un bâtiment. Ils doivent généralement être entrepris en priorité pour contrer la déperdition de chaleur (pertes d’énergie). Ces travaux peuvent permettre de faire baisser d’environ 30% la facture mensuelle de chauffage. L’isolation de la toiture, des fenêtres, des portes et de la façade doit être vérifiée et, si déficiente, devra être refaite dans les règles de l’art. L’isolation de façade, en particulier, nécessite généralement l’intervention d’un expert. Les travaux de ravalement, lorsque réalisés par des professionnels, assurent une bonne isolation thermique ; ils sont garantis et rencontrent également les critères de construction en vigueur (ref : l’article L132-1 du Code de la construction). Pour plus d’information, consultez Le façadier et l’ami de l’isolation, c’est le spécialiste de l’ITE en Alsace.

Changement du système de chauffage :

Saviez-vous que les deux tiers de votre facture d’énergie concernent le coût du chauffage ? Le choix d’un appareil le moins énergivore possible s’avère donc capital si vous privilégiez la transition énergétique. Plusieurs modes de chauffage s’offrent à vous :

• Chaudière au bois

• Au gaz

• A l’électricité

• Avec pompe à chaleur

• Énergie solaire

• Au fioul

Une chaudière au bois (granulés, plaquettes, bûches), raccordée au réseau de chauffage central, peut alimenter en chaleur de grandes superficies et s’avère économique. Le bois est un combustible neutre pour l’environnement.

Une chaudière au gaz assure confort de chauffe et économie d’énergie. Il faut toutefois la choisir avec le label « haute performance énergétique ».

Chauffer à l’électricité, avec un système de chauffage central ou des radiateurs électriques, s’avère une alternative efficace, facile à utiliser. En revanche, ce mode de chauffage est très énergivore et n’est vraiment pas écologique s’il provient d’une centrale nucléaire.

La chaudière au fioul est la moins recommandée. À moins qu’il s’agisse d’une chaudière à condensation récente, elle est très gourmande en énergie et laisse passer des émanations nocives.

La chaudière avec pompe à chaleur est économique à l’utilisation et écologique puisque son fonctionnement s’appuie sur des énergies renouvelables.

Gratuite et non polluante, l’énergie solaire peut être utilisée pour le chauffage et pour la production d’eau chaude sanitaire. Si l’achat et l’installation des panneaux impliquent certains coûts au départ, ce système se rentabilise rapidement au niveau de l’économie d’énergie sur la longue durée.

Les aides financières pour amortir l’investissement dans les travaux

En France, la politique de transition énergétique a prévu différents dispositifs de subventions pour inciter les propriétaires à entreprendre des travaux de rénovation pour rendre leur habitation plus éco-énergétique. Ces aides financières se déclinent sous différentes formes…

– prêts à taux zéro ou de prêts à taux bonifiés

– crédits d’impôt pour transition énergétique (CITE)

– certificats d’économies d’énergie

– dispositifs, primes ou programmes individuels ou collectifs (Agence nationale de l’habitat (ANAH), Habiter Mieux …). Sans oublier les aides spécifiques – pour 4 et 5 ans – proposées par les collectivités locales, axées sur des types d’habitats ou de quartiers en particulier.

Note : ces subventions impliquent toutefois des critères de performance au niveau gain énergétique et impact carbone.

En conclusion, opter pour la rénovation énergétique d’un bien immobilier permet d’améliorer son confort, de faire des économies et d’augmenter sa valeur sur le marché tout en réduisant son impact carbone.


Isolation par l’extérieur : Les avantages de cette technique
Rideau isolant thermique : la solution pour isoler ses fenêtres en hiver