LE BATIMENT

Le bâtiment

Elle peut être intérieure ou extérieure

L industrie

L’industrie

Isolation de locaux ou d’installation industriels

L'AUTOMOBILE

L’automobile

Pose d’isolants sous le capot, en dessous des portières…

LA CHAINE DU FROID

La chaîne du froid

Préserver la température d’origine d’un produit (aliment…)

La gestion de l’humidité intérieure, la ventilation

Prévenir les moisissures, améliorer la qualité de l’air ambiant

Un des pires ennemis d’une construction est l’humidité intérieure. Elle peut avoir différentes sources. A titre d’exemple elle provient de pièces où se condense quotidiennement une grande quantité d’eau transformée en vapeur à l’instar de la salle de bain. La cuisson est une autre activité pouvant générer de l’humidité dans un habitat. Ainsi une bonne gestion de l’humidité s’impose.

La gestion de l’humidité passe par la prise d’un ensemble de mesures préventives et l’installation de systèmes. Dans les pièces évoquées ci-haut comme la salle de bain et la cuisine, les équiper de déshumidificateurs constitue une solution. Ces appareils absorbent l’humidité et évitent qu’elle ne se diffuse dans tout le bâtiment. La ventilation représente également un remède contre l’humidité. En effet la rénovation continue de l’ai intérieur évacue l’air chargé en humidité.

bien ventiler

Déshumidifier et bien ventiler

Principes d’isolation des murs

Poser un isolant pour limiter les ponts thermiques

Isolation interieure

Isolation intérieure et cloisons
de doublage

Isolation integree

Isolation intégrée au matériau
porteur

Isolation exterieure sous enduit

Isolation extérieure sous enduit, les permanents et les bardages

Isolation intérieure et extérieure

Dans l’isolation des murs, on distingue deux sortes d’isolation : l’isolation intérieure et l’isolation extérieure. La première consiste à poser une couche d’un matériau isolant à l’intérieur du bâtiment. Dans la seconde on réalise une sorte de bardage de la maison en enveloppant les murs extérieurs d’une couche isolante. Ces deux techniques visent à limiter les ponts thermiques dans un bâtiment.

Isolation et domotique

Un effort rentable pour un logement

Une centrale intelligente

Gestion automatique des équipements

Un thermostat intelligent

Régulation automatique de la température

Un ensemble de capteurs

Capteurs de températures, de luminosité…

L’isolation thermique d’un bâtiment est certes une solution pour diminuer sa consommation énergétique mais pour obtenir un meilleur rendement, la conjuguer avec la technologie c’est mieux. Parmi les alternatives offertes dans ce registre, la domotique. Elle consiste à automatiser le fonctionnement d’un ensemble de dispositifs au sein d’un bâtiment et notamment ceux destinés au chauffage et à la climatisation.

A l’heure où la protection de l’environnement se trouve au cœur des priorités, beaucoup de particuliers aspirent à produire de l’électricité verte pour atteindre l’autonomie énergétique. Vous pouvez prendre l’avis d’AB Services pour vous guider dans votre projet de production d’électricité verte. En effet, avec une source d’énergie renouvelable combinée à un système domotique adéquat, il devient possible d’atteindre l’autosuffisance énergétique et de disposer à tout moment d’électricité verte pour se chauffer, couvrir ses besoins en eau chaude…

Domotique et économie d’énergie

En optant pour un système domotique au sein d’un bâtiment, vous réaliserez des économies d’énergies. L’installation par un professionnel vous garantira un fonctionnement optimisé des équipements de chauffage et de climatisation. L’ouverture et la fermeture des volets l’est également évitant ainsi que les pièces ne soient trop ou pas assez ensoleillées. Cela se traduira par la baisse de vos dépenses en matière d’énergie.

Pilotage à distance

Aujourd’hui la technologie de piloter votre système domotique à distance via votre smartphone. Il suffit d’y télécharger une application du constructeur et d’une connexion Internet. Tous vos appareils peuvent être actionnés où que vous soyez.

Combien coûte une isolation thermique ?

Le coût est tributaire principalement de la surface du bâtiment à isoler, du nombre de ses pièces, du type du matériau isolant et de la main d’œuvre.

Isolation thermique d’un bâtiment

Quelques exemples de moyens à mettre en œuvre

Isolation des planchers

Isolation de plancher bas, de plancher
sur vide-sanitaire…

Isolation sous les toitures et terrasses

Isolation de combles par soufflage, pose de panneaux en polyuréthane

Isolation des ponts thermiques

Isolations au niveau des portes et fenêtres, de la toiture…

Les moyens mis en œuvre pour isoler un bâtiment (une enveloppe ou une partie) dépendent de plusieurs paramètres. Le premier est bien évidement la partie à isoler. En effet l’isolation d’un plancher diffère de celle sous les toitures et les terrasses. Un plancher pouvant être sur un terrer plein ou sur un vide sanitaire. Dans les deux cas les déperditions de chaleurs sont largement différentes et nécessitent des isolants procurant de meilleures performances énergétiques. Le second paramètre à prendre en considération est la configuration du bâtiment. Isoler une maison pavillonnaire n’a rien à voir avec l’isolation d’un duplex.

Matériaux isolants

On dénombre plusieurs types de matériaux isolants que l’on peut répertorier en deux catégories. Les isolants naturels à l’instar de la ouate de cellulose, le chanvre…quant aux isolants synthétiques, ils peuvent être du polystyrène, du polyuréthane…tous ces matériaux ne possèdent pas des performances identiques en matière d’isolation thermique qui dépendent de la résistance thermique de chaque isolant.

Techniques de pose

Plusieurs techniques existent et dépendent du conditionnement du matériau isolant lors de son achat. Ainsi s’il se présente sous forme de panneau, il faut le coller. Si c’est sous forme de flocons, il faut procéder par soufflage.